Archives mensuelles : août 2017

Début de l’octroi des prêts d’honneur

Afin de valoriser les savoir-faire ancestraux de Kabylie, le projet CODESOL vise à développer à un niveau local des opportunités de créations d’activités artisanales génératrices de revenus. Ces micro-activités sont financées par des prêts d’honneur, permettant à l’artisan-e inscrit dans le projet de se procurer le matériel, les équipements et les matières premières nécessaires au lancement de son activité. Par la suite, le remboursement de ces prêts permettra la constitution d’un Fonds Solidaire, qui servira à son tour au financement d’autres projets d’artisanat.

 

 

Le Comité des prêts du projet CODESOL s’est réuni à Boghni le 20 décembre 2016. Durant cette réunion, le comité, composé d’acteurs locaux compétents dans le domaine du micro-entreprenariat et/ou de l’art traditionnel, avait pour mission d’étudier les dossiers de candidatures aux prêts d’honneur. 16 dossiers de candidature ont ainsi été examinés par les 11 membres du CdP, chacun représentant différents organismes. Une fois les 16 dossiers de candidature aux prêts d’honneur étudiés, les membres du CdP ont reçu chacun des candidate-s lors d’entretiens individuels en vue de sélectionner les bénéficiaires.

Au total, sur les 16 dossiers présentés, 14 artisan-e-s ont été financés, répartis entre 13 artisanes et 1 artisan exerçant des activités de couture-broderie (7 artisanes), de tissage (5 artisanes), de poterie (une artisane) et de bijouterie (un artisan).

Suite à la sélection, les prêts ont commencé à être progressivement octroyés à partir du premier trimestre 2017. Ces financements ont permis aux bénéficiaires d’acquérir équipements et matériels ainsi que les matières premières indispensables à l’exercice de leurs activités artisanes respectives, à l’instar de métiers à tisser, de machines à coudre ou encore de laine, d’argent, etc. L’octroi des prêts est à ce jour encore en cours, à l’image de la récente livraison d’un four à poterie à une artisane du village de Bounouh, qui travaille avec sa sœur. Toutes deux spécialisées dans la conception de poteries kabyles, ces deux artisanes pourront ainsi lancer leur production, témoignage d’un savoir-faire ancestral aujourd’hui menacé.

 

 

Depuis le lancement du projet, l’ADELS, notre partenaire local, accompagne régulièrement les artisan-e-s dans le processus de création de leur microentreprise, dans l’élaboration de leur business plan pour formaliser leur projet, dans la constitution de leur dossier de candidature aux prêts d’honneur, dans la recherche de fournisseurs ainsi que dans la demande de devis pour les petits équipements, matériels et/ou matières premières à acquérir.

Cet accompagnement s’est déroulé sur une longue période, afin de s’assurer de l’appropriation de la démarche entrepreneuriale par les artisan-e-s, de la solidité de leur projet et du renforcement de leurs capacités. Une étape supplémentaire a donc été franchie avec l’octroi des prêts d’honneur, permettant aux bénéficiaires de lancer leurs activités.

Publicités

Séminaire Tourisme & Patrimoine – 10 octobre 2016

Ce séminaire, organisé par Touiza Solidarité et l’ADELS dans les locaux de l’Assemblée Populaire de la Wilaya de Tizi-Ouzou, avait pour but d’amener les acteurs locaux des secteurs touristiques et artisanaux du territoire à réfléchir ensemble sur les manières d’encourager l’action concertée, et notamment les échanges et le partage d’expériences entre acteurs algériens et français.

Une centaine de personnes, notamment des représentant-e-s de collectivités locales, directions régionales, chambres consulaires, associations locales, artisan-e-s, universitaires et journalistes, étaient présentes à cette journée de réflexion et de débats.

Le programme prévoyait dans un premier temps une table-ronde visant à échanger sur les opportunités et contraintes relatives au développement de liens entre le tourisme et le patrimoine dans la Wilaya de Tizi-Ouzou et dans la zone de Boghni, ainsi que sur la question de la promotion du patrimoine/artisanat traditionnel.

Ainsi, quatre intervenants, un professeur de l’Université de Tizi-Ouzou, un consultant français spécialisé sur le tourisme solidaire, une représentante de la Direction du Tourisme et de l’Artisanat et un représentant de la Chambre de l’Artisanat et des Métiers de Tizi-Ouzou, sont intervenus sur les thèmes suivants :

  • Quelle est la situation du tourisme en général et du tourisme solidaire en particulier dans la Wilaya de Tizi-Ouzou ?
  • En quoi le tourisme solidaire peut-il être profitable pour le territoire et les populations ? Quels sont les freins et opportunités de développement du tourisme solidaire ?
  • Qu’est-ce que le patrimoine artisanal de la Wilaya de Tizi-Ouzou ? A quelles problématiques est-il confronté ?
  • Quels sont les freins et opportunités de préservation, valorisation et promotion de l’artisanat traditionnel ?

Ces interventions, explorant donc le patrimoine de TiziOuzou et de la région, l’artisanat kabyle, les opportunités de développement du tourisme solidaire, ainsi que les bienfaits de ce dernier pour les habitants du territoire, ont donné lieu à des discussions et des débats.

IMG_1752

Les échanges étaient entrecoupés par un défilé de vêtements traditionnels, revisités pour répondre à une demande plus actuelle, entre tradition artisanal et esthétique contemporaine, afin de mettre en avant l’importance de combiner le traditionnel et le moderne et les possibilités de ce croisement. Tout au long de la journée, les artisan-e-s du projet ont pu exposer leurs premières créations tout au long de cette journée.

Après ces interventions et l’exposition des produits traditionnels, la deuxième partie de la journée était organisée en trois ateliers thématiques. Chaque atelier était constitué en groupe de travail et visait à proposer des recommandations. Le premier atelier était chargé de penser l’encouragement des initiatives concrètes pour le développement du tourisme solidaire, le deuxième de réfléchir la promotion et la commercialisation de l’artisanat traditionnel, et le troisième de travailler au renforcement des liens entre les secteurs du tourisme et de l’artisanat.

Cette journée a été l’opportunité pour les artisanes de promouvoir leur travail auprès des participants au séminaire, tout comme elle a été l’occasion pour les trois personnes-ressources ayant réalisé des formations auprès des artisanes CODESOL (Malika FECIH, Hassina IBRAHIM et Sadia TABTI) de participer aux échanges thématique et aux ateliers de réflexion.