Deuxième mission d’appui aux artisanes de Boghni

 Mme Sadia Tabti qui réside en région parisienne, a accepté de réaliser une mission d’une dizaine de jours au mois de juillet en tant que bénévole auprès des artisanes de Boghni.  Formée à la céramique qu’elle a pratiquée pendant quelques années, elle a une connaissance fine de l’artisanat traditionnel amazigh qu’elle affectionne particulièrement ainsi qu’une grande expérience en tant que formatrice. Il s’agissait pour elle de mieux saisir les problématiques auxquelles ces artisanes sont confrontées et de leur ouvrir d’autres perspectives pour développer voire renouveler leur pratique artisanale.

En passant ces quelques jours aux côtés des artisanes du projet, Mme Tabti a pu non seulement partager ses connaissances et son expérience mais aussi prendre le temps de les écouter, de comprendre leurs difficultés et surtout, les encourager à persévérer. Un beau moment d’amitié et de solidarité entre femmes des deux rives.

Cette mission organisée conjointement par l’ADELS et Touiza Solidarité Ile de France, n’aurait pu se réaliser sans l’aide de Mme Wahiba Chellal, chargée de projet CODESOL au sein de l’ADELS. Toujours attentive et prévenante, elle a accompagné Mme Tabti dans les différents villages de la région de Boghni à la rencontre des artisanes et a considérablement facilité leurs échanges.

« J’aime l’art et plus particulièrement l’art amazigh […] je suis ravie de participer à l’élaboration de la sauvegarde de toutes ces artisanes »

Mme Sadia Tabti

Photo de groupe

Modernité et identité culturelle.

Comment garder notre identité culturelle tout en l’alliant à la modernité ? C’est le défi que se sont lancées Mme Tabti et les artisanes !

L’art amazigh est un patrimoine riche et retranscrit la finesse et l’émotivité de chacun ce qui rend chaque pièce unique. Au-delà d’un simple objet utilitaire ou de décoration, chaque création est une œuvre millénaire à perpétuer.

Après un tour de table de présentation et surtout l’identification du savoir-faire et la sensibilité de chacune, des binômes ont été formés. Chaque groupe, devait réfléchir à une création unique qui soit contemporaine et traditionnelle à la foi, décoratif et utile et surtout répondant à la demande actuelle.

Pour cela, il faut penser à la position de chaque motif, associer les couleurs harmonieusement, retravailler la forme …

L’objectif est de pouvoir vivre de l’artisanat. Il est donc nécessaire de s’adapter à la tendance actuelle et proposer des produits plus faciles à vendre et diversifiés et par conséquent développer un état d’esprit d’entrepreneuse.  Une réelle dynamique d’échange s’est très vite mise en place.

Pouvoir vivre de sa passion, créer avec plaisir mais penser utile, préserver son savoir-faire tout en s’adaptant à la tendance ; telles sont les nouvelles lignes de réflexion partagées lors de cette mission.

Ainsi, 30 artisanes (9 tisseuses, 12 brodeuses et artisanes en vannerie et 9 potières) ont été accompagnées. Des traditionnels tapis Kabyles, les artisanes se sont essayées à la confection de sacs, pochettes, coussins, tabourets, ceintures de laine, décorations murales …

Exemples de créations proposées par Madame Sadia
Exemples de créations proposées par Mme Tabti

Pour certaines, habituées à travailler avec des tons sombres et des créations maîtrisées qu’elles ont toujours fait, s’en détacher a été plus compliqué. Néanmoins, une fois ce stade passé et la créativité retrouvée, de très belles réalisations ont vu le jour !

Réactivité et apport

Cette intervention s’est avérée d’autant plus utiles pour les potières. En effet, les compétences du groupe étaient très hétérogènes. Afin de pallier à ce déséquilibre, chaque binôme réunissait une néophyte et une potière expérimentée. Cela permet de sauvegarder ce savoir-faire en mutualisant les compétences et connaissances pour ainsi assurer la transmission.

L’équipe sur le terrain a fait preuve d’une grande réactivité suite à ce constat. Une visite d’une entreprise de poteries à Boghni a été organisée par Mme Chellal pour que les potières puissent avoir un aperçu du métier, les outils et les techniques de séchages. Par ailleurs, Mme Tabti a fait appel à Mme Chabah Ouzemaouche, mère potière, avec qui elle avait déjà collaborée auparavant. Mme Ouzemaouche est intéressée pour animer une formation à destination de ces artisanes.

Une intervention appréciée

L’intervention de Mme Tabti a été fortement appréciée par les artisanes. Les connaissances artistiques de Mme Tabti y ont fortement contribuées. De la nouveauté, de l’innovation et de la créativité c’est ce dont les artisanes avaient besoin. Un coup de pouce apprécié et nécessaire ! Le dialogue s’est facilement installée sans crainte ni retenue pour laisser place à de bons moments de convivialité, de joie et de partage.

« J’ai aimé ce projet et voir ces femmes artisanes se lancer dans du contemporain tout en gardant leur culture et leur identité, c’est magnifique, c’est notre objectif. » 

Mme Sadia Tabti

 Formation et Créations

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s